test


LA VIDEO DU TRAIL HIVERNAL 2018

C’est la période des longues distances avant le championnat de France et je me décide à aller crapahuter dans les bois de Fontainebleau une dernière fois avant l’échéance tant attendue.

 

Au menu les organisateurs ont été plutôt sages puisque le circuit long annonce 10 km au trait violet. Mais attention parce que les zig-zags entres les blocs peuvent s’avérer couteux en distance. Finalement la course ne passe pas énormément dans les chaos typiques de ce coin de France mais exploite aussi beaucoup des zones de micro relief sans rochers et des zones de végétation complexe (fourmillement de clairières et buissons dans la forêt courante). Le circuit est très varié sur le plan technique et vraiment intéressant, avec des interpostes parfois longs qui préparent bien à la course de la semaine qui va suivre.

Ch_France_Co_1Le bilan de la course est très positif. Physiquement, je me sens en forme : je tiens toute la course en restant bien haut en vitesse et au niveau cardiaque. Je fais une course propre sans grosse faute et ne commet que quelques petites erreurs sur la fin avec la fatigue. Je tourne le circuit en 12 km et 1h08, ce qui est pas mal pour moi à Bleau, et me classe 6ème sur une petite trentaine de coureurs. Devant ça reste impressionnant, avec les meilleurs qui me mettent un peu plus de 10 minutes ! Je me sens prêt pour les France six jours plus tard…

Direction Lans en Vercors donc pour redécouvrir les terrains montagnards de ce massif, magnifiques et techniques. La vue est à couper le souffle en arrivant sur le site de course. Qu’est ce que ça va être pendant ?! Par contre je ne suis pas très serein sur le déroulement à venir de la compétition. Je suis malade depuis le début de semaine et ne me sens plus du tout en forme. Le pic de forme s’est pointé une semaine trop tôt ! Bon c’est les championnats de France donc on finit coûte que coûte et on profite.

La course s’annonce radicale : plus de 15 km à vol d’oiseau et 600m de dénivelé positif. C’est un trail court en fait ! L’orientation n’est finalement pas si dure sur l’ensemble du circuit mais elle exige quand même de rester concentré parce que les erreurs se payent cher en dénivelé ou dans les méandres du relief. Les choix multiples sont omniprésents dans les postes à postes, surtout dans la première partie de la course, mention spéciale au 4-5 qui fait traverser la carte A3 au 15000ème entièrement ! La deuxième partie, plus courte, est plus fine et plus rapide dans le défilement des postes. Le terrain est typique des zones de montagne : des foret entrecoupées de zones dégagées et des courbes de niveau en veux tu en voilà. Je suis, sans surprise, plus que limite au niveau physique à mon grand regret, mais l’orientation se passe bien et je limite la casse. Un seul poste sur la fin de course me fera perdre énormément de temps, la faute à la fatigue peut être. Je boucle le circuit en 20 km et 900m positif et ma place 43ème élite. Le résultat n’est pas extraordinaire mais je suis vraiment heureux d’avoir terminé, d’avoir pris du plaisir sur un tracé exigeant et génial, et surtout sur des terrains magiques.

Actu David V