test


LA VIDEO DU TRAIL HIVERNAL 2018

Avant d’écrire, je me remémore les péripéties du weekend qui, au regard des courbatures, ne datent pas d’il y a si longtemps. Les jambes sont lourdes et les pieds explosés ...

bombis2Faut dire qu’on s’est quand même enquillés 60 bornes avec le Stevos. Et comme un couillon j’avais pris mes micro chaussures de CO, un peu étroites passés 2h de course. Or on a gambadé un peu moins de 8h dans la forêt Polinoise (en gros Fontainebleau). Ça boitait un peu sur la fin on va pas mentir… Et Steve, pour sa part, termine avec un super mal aux adducteurs : quand je le regarde marcher pour rentrer au parking avec ses jambes arquées, je me demande s’il a pas fait une compétition d’équitation …

A moins que cette position ne lui permette de mieux contenir les ravages intestinaux qu’a provoqué un melon pourri qu’il a délibérément mangé dans la semaine qui précédait le raid. En tout cas, je dois bien avouer qu’il est passé près de la correctionnelle avec ce melon, et qu’il se demandait bien combien de balises il allait pouvoir pointer au moment du départ. Mais, mystère gastrique, une fois en course, j’ai bien assisté à une démonstration habituelle du lapin, toujours 5m (ou plus) devant moi, et on a pu pointer les 61 postes.

Premier jour, on part quasi en queue de peloton parce qu’on discutait avec d’autres concurrents, et le décompte 5,4,3… nous surprend ! Pas grave on part pour 4h, dont 15 minutes à reporter les postes sur la carte. S’ensuit une course continue, plutôt propre au niveau bombis1de l’orientation. On tourne même le tracé en faisant la même distance que les cadors, les locaux de Melun. Sauf qu’eux mettent 30 minutes de moins que nous, oups ! Le circuit est physique avec une bonne heure et demi sur du plat roulant qui use les jambes et le mental.

Deuxième jour, Steve se réveille avec un mal de ventre qui l’oblige à prendre un médicament (vous imaginez), et je suis tout cassé de ma nuit dans un micro duvet sans tapis de sol (quand tu veux absolument faire light, faut assumer). Le départ sera finalement une libération parce que ça réchauffe le corps et ça serre les fesses!

Aujourd’hui c’est nettement plus technique et on crapahute dans les blocs et le relief complexe. C’est super stimulant comme orientation et d’un coup l’intérêt d’être deux apparaît : « bon j’étais un peu en off niveau orientation tu peux me dire où on est » ; « tu fais quoi là, pourquoi tu pars là-bas… ah merde j’avais calé ma boussole sur les lignes rouge et pas les bleues du nord » ; « je sais pas ce que tu fais je suis plus mais je te fais confiance » ; « pourquoi tu vas par-là faut qu’on suive la levée de terre… ben je passe à droite du vert 3… ah ouais pas con j’avais pas vu cet itinéraire » ; puis un seul moment de « je suis pas trop sûr d’où on est… ah moi non plus en fait » !

 

Bilan troisième, ce qui est assez impressionnant dit comme ça mais qui l’est beaucoup moins si on précise qu’on était trois équipes. A notre décharge les autres étaient vraiment trop forts et on a bien essayé d’aller les chatouiller mais sans succès. L’hypothèse de Steve après notre double troisième place à l’O bivwak et au Bombis est que ça vient du nombre de bières qu’on boit le soir au bivouac, à chaque fois trois… Il va falloir rester à jeun la prochaine fois, du coup le raid va être bien plus dur !

Actu David V

Si les gamins étaient à pied, les V… avaient choisi le VTT long… Avec Ren à l’orientation même pas peur ! Samedi, histoire de se mettre en confiance…à peine le VTT descendu de la voiture, Isa se rend compte qu’il y a une énorme épine dans le pneu… Pile : je l’enlève, face : je la laisse… allez soyons joueuses, pile ! pschhht… Ren tu me passes la pompe ? ah mais t’as pas d’embout pour les petites valves ? gloups ! Je trouve un mec sympa pour regonfler avec dans ma tête si ça marche ok mais si ça fuit pendant je fais comment sans pompe ??? et ça marche, le produit fait son effet, OUF !bombis4

On récupère la carte (déjà tracée pour nous), toujours occupée à m’inquiéter pour mon pneu, je suis Ren dans le départ en masse comme je peux, balise 1 ok, puis « viens Isa nous on part de ce côté »… Ma Ren elle a toujours des coupes de ouf…je me réjouis…ben non en fait on n’a pas vu le passage obligatoire et traverser l’autoroute ça le fait pas !!
bombis7C’est pô grave, le samedi c’est super roulant, on a tellement peur que je perce le pneu qu’on prend que les bons chemins ! Roule ma poule, orientation nickel, retour au bivouac, bières et dodo ! (Maintenant je me sens coupable d’en avoir offerte une aux d’jeuns avec 2 ils finissaient  2ème !)

Le départ des VTT n’est qu’à 8h30 mais bon faut pas compter sur les voisins de chambre pour pas faire de bruit !
Si le pneu a tenu hier, j’ai remarqué une nouvelle épine hier soir…que je n’ai pas touché…je n’ose même pas regarder si le pneu est dégonflé, courage… tâtons ce pneu…YES il est comme neuf !
8h30 c’est parti mon kiki pour la 2eme partie du raid...Confiantes comme tout, Ren oriente, hier c’était roulant, y a pas de raison que ça change…Ah ben si en fait ! aujourd’hui c’est traçage façon raid ! en plus des erreurs d’orientation, on pousse droit dans la pente, on porte dans les rochers et ce sable…

Bref Super Boulet fait son retour et j’ai beau m’accrocher à Ren je sens que ça veut pas ! « je hais le sable »   « mais non Isa » « si, si »
Pis le coup de grâce viendra quand je vais regarder plus attentivement la carte à la faveur d’un arrêt balise que Ren va pointer … c’est quoi cette connerie de nous faire passer de l’autre côté de l’autoroute pour aller chercher 2 balises sans intérêt ?  On passe par les dernières balises pour rien ? Non ça ne va pas être possible ! Ren aura tenté jusqu’au bout de m’emmener là-bas mais non, passage à la 20 on la pointe et direction les dernières balises et l’arrivée !

Un parcours très beau le dimanche avec une belle orientation mais difficile et technique surtout pour moi, Ren elle passe partout et j’ai pas fait de VTT depuis…trop longtemps…, Les balises que tu vas chercher à pied dans la carrière de sable (aïe les cuisses pour remonter) ou sur la dune, ça use …bombis5

Et pour finir en beauté, on réussit le tour de force de laisser toutes nos affaires du bivouac qui étaient transportées par l’organisation… Oui on est trop fortes ! Une chance que les parents de Steve habitent le coin, merci pour la récupération du matos !

Bilan PM, mais contente d’avoir fait ce raid Bombis avec Ren avec qui je n’avais pas partagé grand-chose cette année et c’est toujours du bonheur de vivre un week-end avec Ren la sereine.

Actu Isa