On l'attendait depuis quelque temps, le raid Lozère Sport nature, support du Championnat de France de raid a eu lieu le we du 8/9 juillet :  2j de raid "raid" au coeur de la Lozère ! On nous l'avait bien vendu,  et nous n'avons pas été déçu !

Sur ce raid, on retrouve :

- un trio féminin inédit : Clothilde, Aline et Caro, elle courent la course Open,

- Steve et Clément, dans l'équipe ERTIPS, qui courent le Championnat de France ,

Mais également nos copains d'Arverne, et pleins d'autres raideurs venus de France entière, les meilleurs français et françaises sont là également !

Vendredi

Départ de Clermont pour un beau WE estival , arrivée à Mende...Lozère...France où nous retrouvons Aline et Steve de retour d'une semaine de "repérages" en Lozère !  Le raid commence de cette façon : retrait du sac coureur, pose des VTT , vérif matos, prépa des sacs courses et bivouac .... bref c'est déjà un vrai chantier ! S'ensuit un briefing bien complet qui nous permet de savoir à quoi s'attendre!

Il est déjà 23h, il est temps de rejoindre notre auberge de jeunesse pour une courte nuit !! (NDLR : Ah c'est sympa ces AJ, en plein brossage de dents et tenue light, Clothilde et Caro se retrouvent en culotte  face à face avec un gars du Nord qui cherche une chambre libre !)

Samedi

Finale_CFRaid_photogractifDebout à 3h15, petit déj' sympathique avec d'autres concurrents, derniers prépa, dépose des sacs bivouac et direction le bus pour nous amener au Mont Lozère ! 45 mn de repos, histoire de grappiller quelque heures de sommeil ou d'écouter Cris Canaud !!! 

Il est presque 6h, le jour se lève au sommet du Mont Lozère , un p'tit vent frais nous réveille et la vue est splendide ! Départ rapide et montée au Mont Lozère pour pointer la 1er balise . La course commence , on se sent plutôt bien, on avance à notre rythme, puis on enfourche les VTT pour un petit suivi d'itinéraire assez technique dans les caillasses ! On enchaine avec une CO qu’Aline maitrise rapidement, on ne prend pas toutes les balises histoire d'enchainer avec un gros VTT et de se laisser la chance de passer la 1ère barrière horaire ! Bon choix ! le VTT est effectivement casse gueule dans un 1er temps puis montant dans un 2nd temps puis un peu roulant sur la fin! En tout cas, il traverse le parc national des Cévennes et c'est splendide (quand on lève la tête !) - NDLR : et c'est là que nous retrouvons le gars du nord qui cherchait sa chambre !
Il est 11h30, fin  du VTT, 1h avant la BH, on se lance sur un trail'O où Clothilde donne le rythme surtout en descente et nous permet de doubler quelques équipes. Après une courte pause sandwich, nous repartons sur la section VTT  assez ....engagée  !!!  Effectivement, celui là on s'y attendait pas :  si les 1er kms sont assez "roulants" , la suite est un vrai "calvaire " sous 30°C . Il faut pousser, porter le vélo dans une grosse montée, malgré tout on serre les dents, on monte, on pousse, on double !!

Enfin c'est le sommet, on enchaine avec une CO où l'on reprend quelques forces ! Il est 16h, il nous reste 30 mn pour rejoindre la prochaine section et pouvoir enchainer avec la section ludique du raid : trail + cordes !!!  Banco, nous arrivons pile à l'heure et nous voilà parti avec nos baudriers direction le fameux "petit rappel"de 90 m !!
Une 20aine d'équipes attendent au sommet leur tour pour se "jeter" dans le vide ... on nous annonce 1h15 d'attente (section neutralisée), finalement au bout de 2h seule Clothilde se jettera à l'eau ! Caro et Aline préfèrent le single alternatif.

Il est presque 19h quand nous reprenons la route direction Florac pour une jolie CO urbaine puis nous arrivons au point d'embarquement pour la dernière section de canoë vers Ispagnac !

Heureusement pour nous, la section est également neutralisée à ce niveau là, les dernières équipes auront mis près de 2h45 pour réaliser les 10 km jusqu'à Ispagnac (manque d'eau et portages fréquents) ! Il est 19h30, la journée se termine pour nous, ouf on en profite pour se baigner dans le Tarn et reprendre quelques forces!
Il est 20h30 lorsque nous arrivons enfin à Ispagnac où nous attendent le bivouac, notre lit douillet (merci Steve qui a tout préparé) et une bonne paella !!

Dimanche

23h le camp s'endort ....4h plus tard le réveil sonne ! Il est temps de tout plier, ramasser, déjeuner et départ à 4h30 ! La journée s'annonce plus "light" et pourtant !!

Ça démarre en trombe dans les rues d'Ispagnac pour récupérer la carte du Trail'O et on part sur les hauteurs ! Le chemin monte monte et au sommet le jour se lève ! c'est encore splendide ... 3 balises à récupérer et hop c'est la descente dans les gorges du Tarn !LSN__1

On ne traine pas en chemin, la descente se fait plutôt rapidement (toujours emmener par Clo) pour atteindre la section canoé ... et là c'est le drame !!! Bien motivées jusque là, nous nous retrouvons rapidement à la traine sur la rivière , nous n'arrivons pas à trouver notre rythme et on prend un coup au moral et les esprits s'échauffent ! Les équipes nous doublent et on se retrouve un peu seules sur cette rivière !!!

Nous atteignons enfin St Enimie, les équipes féminines sont encore en vue ... mais le mental n'est pas au plus beau fixe et on sent mal la barrière horaire de 12h30 ! Malgré tout, on s'accroche, on y croit et on enchaine à vive allure la CO urbaine et la remontée sur le Causses (+440 m sur 2 km). Pas le temps de discuter, on enchaine avec le gros VTT'O du jour !

Roulant, montant, puis descendant et comme la veille... à la fin faut pousser, porter et la pluie se met à tomber ! Bref nous voilà sur la dernière CO et il nous reste 1h pour ramasser les 12 balises !

Et là 2e drame .... on trouve les balises, mais dans la précipitation on oublie de regarder le N° des balises ! Même si on pense avoir trouver nos 12 balises dans le délais imparti, on prendra 30 mn de pénalité au final  pour 2 mauvaises balises poinçonnées !(et ouais elle était là la différence de parcours entre les open et CdF). Des bleues ....!!!

LSN__2Enfin c'est la dernière section VTT RB au profil descendant .... mais très descendant ! (voir on descend même du vélo)  et c'est enfin le retour à la civilisation !!!!! Et nous voilà de retour à MENDE, après 2j de raid, plus de 20h d'efforts, de plaisir, de souffrance, d’agacement avec quand même 4200 m de + et 4700m de D- . Nous finissons 1ere équipe F de la catégorie Open, et à mi-tableau du classement scratch (25 équipes tout de même).

L'équipe ERTIPS composée de Steve, Clément et Samuel Hubert après une belle course terminent 4e au scratch et 3e équipe H de ce championnat de France. Ils montent sur la 3e marche du podium et récoltent une pluie de médaille - Bravo !! Récit dans la 2e page

La remise des prix est à la hauteur de ce Championnat de France ....splendide !! Des discours bien rodés, de beaux vainqueurs, de belles médailles, une marseillaise qui vous fait frissonner ... c'est sur ça donne envie de se lancer dans l'aventure !
Tout le mérite revient à l'équipe de LSN, pour cette merveilleuse finale, j'ai été bluffée par la qualité de l'orga, les parcours proposés, le niveau engagé, la patience du directeur de course, la descente en rappel et les sourires des bénévoles !

 Actu Caro C

Crédit photo :  Laurent Gressier /Photogractif/ Endorphinmag

 

 

 


CR DE STEVE EN JAUNE DANS L'EQUIPE ERTIPS

Comment en arrive-t-on à courir en jaune? Pas par dévotion au Ricard en tout cas. Cela remonte à l'Orient Alpin d'octobre où Clément (Ertips + XTTR) et Sam me proposent de faire le challenge avec eux. Perso pas envie de débourser 90€ dans une licence Tri, et ça tombe bien le club m'en offre gentiment une. Allez banco pour une équipe 50% jaune, 50% orange, 100% agrumes.

Comme d’hab les filles d’XTTR sont présentes, c’est chouette de voir qu’il y a cette dynamique chez nos nanas. Par contre 0 XTTR mec, c’est désolant et ça traduit une certaine passivité de pas mal d’adhérents. Va falloir inverser la courbe les oranges !

Après zéro séance spécifique et une diét de campeur je les retrouve vendredi pour le briefing. On passe rapidement les formalités administratives et techniques.

Samedi départ de la station de ski de Lozère et là le sketch, une nana de la FFTri demande de reculer de 10 cm car certains ont l'orteil sur la ligne de départ. C'est clair que sur les 100km de la journée ça va influer! Départ en trombe, Sam part aux avants poste et avec Clem on se met dans la roue pour ce trail'O mis à part un élastique pas trop tendu et un camel fuyant rien à signaler si ce n'est que c'est magnifique et ça donne le ton pour la journée.

On enchaîne avec un VTT sympa et les écarts ne se font toujours pas, devant c'est un peloton de 10 équipes qui se forme. La CO photo aérienne n'y changera rien. Sur les sections pédestre je fais l'orientation et Sam contrôle ; inversement sur le VTT. Orienter à 2 avec un gars de cette qualité c'est un vrai régal!

La meute part sur le second VTT, en descente je sens que ça ne colle pas, on s'arrête et nous rendons compte que l'on est sur le mauvais versant. On repart en tête du groupe et arrivons 5ème au départ du trail, devant Team2Raid a déjà fait le trou et FMR n'est pas trop loin.

Au prix d'un bel effort nous remontons à la 3ème place mais les écarts entre 3ème et 10ème sont toujours minime. Quelle densité!!! C'est grisant de faire la course aux avant-postes d'un tel raid ; même si faire des raids déguisés avec du pinard dans la gourde c'est ça que c'est la vérité.

Le départ du VTT Road Book est un gros cafouillage, nous sommes une demi-douzaine d’équipe à tester tous les chemins, mais sans succès au bout de 5 minutes les bénévoles trouvent l’erreur et nous envoient dans la bonne direction. C’est reparti comme en 40, nous sommes 5 équipes en moins d’une minute pour jouer la 3ème place. C’est le meilleur moment que Sam choisi pour tordre la chape de son dérailleur ; ça ne sent pas bon pour la suite. Heureusement bricoman (Clément) fait des miracles et redresse ça tant bien que mal. S’en suis la grosse montée du causse Méjan en plein caniar avec les vautours qui tournent. On rattrape des équipes en « perditions » ; hop re 3ème pour le départ de la CO IOF. Très vite la meute qui suit Peyvel nous recolle, on vise un peu pour refaire l’écart mais encore une fois nous ne sommes pas bon en road-book et le peloton passe, on les retrouve au départ du rappel. Vu que c’est échelonné maintenant chaque équipe est isolée et ce n’est pas plus mal.

Avant d’embarquer pour le kayak, on joue à courte bite (pas de paille sous la main) pour savoir qui sera dans le mono place, Sam qui s’y colle. L’histoire ne dira pas si le mono place lui a été attribué car il a la plus petite ou la plus grosse « paille ».

CdF_podiumUn canoë qui râpe, des portages, de multiple descente de l’embarcation pour tirer l’engin mais on kiff. Petite CO urbaine et direction la fontaine municipale pour une cryothérapie. En se prenant une assiette du ravito on ouvre le premier bar aquatique d’Ispagnac voire même de Lozère. Super concept !

Courte nuit et départ en trail’O comme des affamés, 15km/h sur le plat, heureusement la cotasse se présente et ça calme (un peu) le rythme. C Finalement à la balise 2 on retrouve la tête de course grâce à un choix d’itinéraire plus judicieux. Encore un kayak de folie où Clément et Sam excellent dans la navigation ; on ressort en tête. Mentalement et physiquement on est au top. Sur le trail nous sommes polis et laissons passer les 2 équipes mixte (très très impressionnantes, team2Raid et FMR). Transition rapide pour un VTT’O avec des choix d’iti et, une fois de plus, une descente extra. L’équipe LSN nous régale par le parcours ! Allez plus que 2 sections à bien négocier et un podium inespéré nous tend les bras. La CO quoi que peut technique aura eu raison de certaines équipes dans le rouge, toujours à 2 à l’orientation et c’est un sans-faute, la descente du causse est faite avec prudence ; on franchit la ligne trop fière de nous.

La joie est de courte durée, Starky de la FFTri me choppe, m’empêche de féliciter mes supers coéquipiers : contrôle anti-dopage. Purée là ça gâche tout.  Je ne pourrai même pas leur parler de 30 minutes le temps de satisfaire les volontés de madame. Bien dég.

Une fois cet épisode passé je retourne voir Sam et Clém mais ce n’est pas pareil. En tout cas je retiendrai de ce fabuleux WE les paysages, la qualité du tracé, des support et le professionnalisme de tous les gentils bénévoles.