Grande traversée sud de de France (112kms : Vernet les bains – Argelès sur Mer). Pendant que certains mangent des cacahuètes et boivent des bières à l’AG du club, d’autres ingurgitent des pipettes oxsitis et boivent de la st Yorre dans les Pyrénées Orientales…

Dans le cadre du week end des 100 milles sud de France, entre Font Romeu et Argelès, d’autres distances sont également proposées, un 112 Kms et un 70 kms (entre Arles sur Tech et Argeles sur Mer). Ces courses peuvent être courues soit en solo, soit en trio.

Pour ma part, j’avais choisi la distance intermédiaire car le 100 milles me semble encore inaccessible. Le départ de la grande traversée est donné de Vernet-les Bains à 17h00 au pied du Mont Canigou, qui est la première difficulté de ce parcours, dont l’objectif est de rallier la montagne à la montagne. Pour commencer, 1500m de dénivelé positif sur 10kms. Le dénivelé n’étant pas le principal obstacle du parcours, pourtant 5500m de D+ et 6000 de D-. 

GTSFDeux points essentiels  me semblent  importants à mentionner pour cette épreuve, le fait de courir de nuit mais surtout la technicité du parcours. Beaucoup de cailloux et de rochers à traverser et des descentes très ardues et souvent interminables.  Plus on se rapproche de la méditerranée, plus la montagne devient minérale et plus les descentes deviennent difficiles, à moins que cela vienne de la fatigue engendrée.

Les départs des courses étant échelonnés dans la journée du vendredi, cela permet de courir avec les concurrents des différentes épreuves. J’ai notamment pu courir les 30 derniers kilomètres avec le second du 100 milles avec qui nous avons pu avoir des discutions riches de sens et très philosophiques comme vous pouvez l’imaginer après une dizaine d’heures de course pour moi et une vingtaine pour lui. J’ai appris par la suite qu’il est chercheur en physiologie du sport à Grenoble et à notamment travaillé avec Guillaume Millet, ultra-traileur et chercheur de renommée internationale.

En tout cas, ces 3 dernières heures passées ensemble nous ont facilité la tâche, notamment dans l’avant dernière descente qui ne fait que deux kilomètres mais où il est pratiquement impossible de courir et pour cause : cette partie est essentiellement composée de marche naturelle dont la taille est supérieure à un mètre.

Enfin la délivrance au petit jour, lever de soleil avec vue sur la mer, le trail semble fini mais non, il reste encore une superbe descente jusqu’au château de Valmy, situé à 3kms d’Argelès sur Mer.

Arrivée sur la plage d’Argelès sur Mer et sa superbe avenue du bord de mer, remplie de superbe restaurant et d’attrape touristes. Euh, finalement je vais peut-être faire demi-tour et retourner dans les montagnes catalanes, qui sont beaucoup plus accueillantes que sa cote littorale.

Voilà, épreuve finie en 17h05 à la seconde place. Et maintenant, moi aussi je vais pouvoir manger des cacahuètes salées et boire des bières. A votre santé.

Je conseille ce trail à ceux qui veulent s’initier sur des longues distances dans les Pyrénées où le dénivelé est modéré mais la technicité est propre à cette chaîne de montagnes. De plus, l’ambiance est excellente entre des bénévoles au petit soin et des concurrents forts sympathiques.

Actu Edouard C