Ce week-end 5 XTTRiens s’étaient déplacés jusqu’à Super Besse pour aller voir s’envoler les perdrix… ou disons, tenter de ne pas rester cloués au sol…

Il y avait là : Caro G. la Normande, engagée sur le 15km, mais abandonnée par son banlieusard de David qui lui préfère le 26km, en compagnie d’Alex P, inscrit en dernière minute sur ce parcours de 26 km, n’ayant rien de prévu ce weekend, Benoît L., et Cécile J dont la sortie longue promet d’être loooooongue…

envol_perdrix_1Sur le 15, donc, Caro gère : 

" Un magnifique parcours où je n'ai hélas pas très bien géré ma course après tout ce temps passé en Normandie sur le plat, mes jambes n'ont plus l'habitude du dénivelé auvergnat ! Néanmoins j'ai pris beaucoup de plaisir sur ce trail même si j'ai eu du mal à avancer comme je l'aurais aimé dans la première partie sur laquelle on prend presque 700m positif en moins de 8km... je me fais doubler par deux filles en me disant qu'il faut que je les accroche pour limiter la casse en côte et que je les rattrapperai en descente ... Ce qui n'est évidemment pas une très bonne stratégie ! Je parviens toutefois à repasser devant dans la longue descente jusqu'à Super Besse jusqu'à ce qu'on retrouve la route... Et là, je me fais alors re doubler par les deux filles qui parviennent à relancer tandis que moi je me traîne sur le bitume qui mène à l'arrivée ! Au final une onzième place chez les femmes et 7e en senior, à confirmer dès parution des résultats ... Un parcours magnifique, une organisation au top, un chouette trail à conseiller aux orange qui ne l'auraient pas encore testé !

Sur le 26, Alex, rivé aux avant-postes, nous raconte sa course :

« Le départ est commun avec le parcours du 16 km, ce qui est toujours la galère parce que ça part à bloc et on ne sait pas trop où on en est dans la course. Du coup je pars à bloc aussi, de toute manière je sais que pour faire un résultat, je dois faire la montée au col de la cabane (une sorte d’Assaut de la Cabane J) sur un gros rythme car c’est la partie qui me convient le mieux. On m’annonce en tête après 1 km environ et je décide de conserver mon rythme élevé pour essayer de creuser l’écart.Trois coureurs du 16 km ne sont pas loin devant ce qui me donne un repère. A la Cabane, je me retourne pour faire un peu l’état des lieux et je ne vois personne, sauf un dossard rouge (26km) à 1 mn environ. C’est parti pour une longue descente à fond les ballons avec quelques glissades « freeride ». (ha oui, une averse a rendu le terrain bien glissant 30 mn avant le départ !) On m’annonce toujours une minute d’avance, parfais, il faut tenir le rythme, ce que je fais bien jusqu’au lac Pavin. S’en suivent 2 km de portions roulantes dont 1 km sur bitume. Je lutte comme je peux, mais mon suiveur ne fera qu’une bouchée de moi ici (bien que je prenne les trajectoires me permettant de me cacher ha). On remonte au Puy de Chambourguet par une partie très raide où je ne perds rien mais il est trop tard, déjà la descente vers l’arrivée arrive et je n’ai plus qu’à me satisfaire de cette deuxième place, après 2h13 à plus de 85% de FCmax. Autant le dire, lundi je descendais les escaliers sur les fesses, ça faisait longtemps ! »

David le suit, dans un contexte un peu particulier :

« J'étais sur le 26, de retour du Pérou avec les globules rouges au maximum, mais je ne sais plus courir après un mois de montagne. Et beaucoup de fatigue aussi. Courbatures, puis crampes et je mets le clignotant. Je passe de 15 à 37ème. Très bof du point de vue des sensations. Par contre le tracé est génial, le retour en France fait du bien quand c'est pour se retrouver dans le Sancy, ses belles mottes de terre toutes molles, le Pavin, la vue sur le Cantal. C'était presque trop d'un coup ! »

Benoit L : "Après une bonne coupure post PIERRA MENTA et une grosse semaine d'entrainement en guise de reprise je me décidais un peu au dernier moment d'aller faire du dénivelé (et oui à moulins c'est tout plat lol), bref une 6ème place au scratch et 2ème V1 plutot satisfaisant vu le manque de fraicheur et  beaucoup de plaisir de à retrouver le sancy sous une météo plutot clemente après l'orage. Vivement le mois de septembre et les trails du sancy !!"

Derrière, he ben… on profite des paysages dégagés que nous offre le Sancy côté sud. Le ciel chargé d’humidité ravive les couleurs, on ne s’en lasse pas ! Une belle matinée dans les montagnes, un orage tonitruant de grêle juste avant le départ (bien vu  les organisateurs !), de magnifiques vues sur Chaudefour et la Fontaine salée qui n’étaient pas tout à fait dans les nuages, quelques trous pour quelques frayeurs au niveau des chevilles, quelques regrets aussi, parfois, d’avoir laissé les bâtons dans la voiture… c’était l’occasion de les essayer L On cherche la motivation là où on peut : chez l’autre Cécile, venue de Dordogne, avec qui on vient de discuter mais qu’on a quand même plaisir à déposer, puis au short rose de Stéphanie qu’on arrive enfin à rattrapper… Presqu’une demi-heure de moins qu’il y a deux ans à l’arrivée… tout de même J (il faut dire qu’en 2014, on avait raidé la veille !!)

Un chouette trail, bien rodé, qui nous fait redécouvrir chaque année l’autre versant de la montagne !

Un bon été à tous !

Actu’Cécile J