test


LA VIDEO DU TRAIL HIVERNAL 2018

Qui suis-je ? « Je suis une rivière française du nord du Massif Central, qui prend sa source à proximité du lac de Servières dans la chaîne des monts Dore. D’une longueur de 150 km la plus grande partie de mon parcours se situe dans la région des Combrailles. Je suis un affluent de l’Allier que je rejoins non loin de Saint-Pourçain. Je suis…….

La Sioule !!!!. Fil rouge du week-end pour deux épreuves locales cochées sur le calendrier.

Défi Sioule le samedi après midi. Au programme de la C.O, du VTT’O, du canoë, du trail, du Run and Bike et autres épreuves ludiques.

Avec Florent on se lance sur le parcours long, l’idée étant justement, de faire du long. Ça tombe bien. Et pour faire du long on prend toutes les balises optionnelles et on enchaîne les épreuves dans l’humidité. Oui si il avait fait beau et 20 degrés, çà n’aurait pas eu le même charme.  

On boucle dans les temps, et une place de 6ème au général. Bilan de l’après midi ; une organisation toujours aussi sympa, des enchaînements rapides pour des épreuves parfois étonnantes. Deux vélos et deux gars bien boueux.

Il est temps désormais de laver tout çà, demain direction Ebreuil pour le trail Natura Sioule.

...Le lendemain… Sioule_Fab

Départ pour 40 km de trail dans les gorges de la Sioule, et là surprise, il fait beau ! Ou pas loin…

12 ème km, m…. ! J’ai perdu la puce électronique.  Au ravito du 15ème un membre de l’organisation me signale ne pas être le seul. Visiblement problème avec la pochette qui la contenait au dos du dossard. Du coup je me dis qu’étant plus léger je vais peut être gagné un peu de temps. Que nenni. Boulet tu ais et boulet tu resteras. Bon de toute façon l’objectif est de boucler sans encombre et avoir pu enchaîner le raid et le trail sans blessures.  Je prends donc mon temps même si il aurait été difficile d’aller beaucoup plus vite, et histoire de rester dans le thème de la rivière (qui était à 9° au passage à gué) et donc de l’eau, j’attends l’orage. Où il me rattrape. Je ne sais plus très bien.  Ce qui est sûr c’est qu’il ne me quittera plus jusqu’à la ligne d’arrivée à Ebreuil.

Voilà fin du week-end. Un enchaînement qui s’est passé mieux que je le pensais et qui j’espère me sera utile dans un mois du côté d’Annecy. En attendant je vais prendre un bain, et pas dans la Sioule.  

Actu Fabrice T