test


LA VIDEO DU TRAIL HIVERNAL 2018

Une organisation de village bien rôdée, des bénévoles au top et aux p’tits soins, un parcours complet où il faut savoir courir, grimper, escalader, descendre, nager ….. bref un condensé de pur plaisir à 2 pas de la maison !

8h le village de St sandoux se réveille au son des trailleurs, qui arrivent à tout va ! 8h30 c’est le 1er départ, le parcours du 42 km. Steve, à peine réveillé ou la tête encore dans ses cartes du raid, Cécile et Caro en train de bavarder, sont prêts à se lancer sur ces 42 km.

le retour des filles

Trail_trefle__3Un départ en montée sous les encouragements des copains engagés sur les autres distances, et c’est parti pour une 1ere boucle de 10km autour de St Sandoux. Ca court dans les chemins puis rapidement nous voilà au 1er pied du pierrier… les organismes sont déjà mis à rude épreuve. Steve est parti bien loin devant, Caro s’accroche à la 1ere féminine du relais mixte, et Cécile est aussi au cul de Caro.

Au sommet du pic de St Saindoux, on admire -ou pas- la vue, puis belle descente bien technique dans la caillasse (là Cécile crie, Caro glisse), puis zou rebelote alternance de coups de cul et descentes avant un nouveau pierrier ! Ensuite c’est un joli slalom dans les bois avant de revenir au village de St Sandoux pour le 1er coca. Le peloton s’est bien étiré et les filles jouent seules …

Ensuite c’est un beau chemin où là il faudrait bien envoyer pour faire un joli chrono jusqu’à Chaynat, je tire déjà un peu la gueule…. On se sépare des relais du 35km pour 7 km sur un super chemin  avant d’arrivée au sommet du village de Montaigut-le-Blanc …un 2e coca et c’est reparti pour la section des 2 puys ! Montée au puy de Gourdon, on pointe, on regarde la vue (je vois le petit village de mon enfance), je me retourne Cécile est juste au pied (steve lui est déjà dans les gorges de la Monne)… vite vite je redescends, on court (faut tenir sur de splendides chemins bien secs), avant d’enchainer avec une montée courte mais bien sèche au puy d’Olloix …heureusement 300 m plus bas c’est le dernier ravito. Cyril m’annonce que la 1er F est à peine 7 min devant moi. Un 3e coca…

On repart direction les gorges de la Monne, pour un single secret, sauvage, taillé sur mesure mais O’ combien magnifique (là j’entends déjà Cécile qui doit pester). Le village de St Sandoux se rapproche, chemins roulants, montée, puis comme nous l’a indiqué un bénévole, une « putain » de flèche à gauche qui nous refait partir dans les  chemins ! Enfin on la voit cette arche d’arrivée !!!

Alors que j’entends au loin la remise des prix des hommes avec  la  3e place de Steve Lecomte en 4h24 (chapeau l’artiste lui aussi à 2 min du 2nd), il me reste encore quelques mètres dans ce village encore bien animé pour franchir la ligne d’arrivée. Applaudissements des enfants qui viennent de finir leurs courses, des parents qui sont restés, des copains, des bénévoles, des coureurs accoudés la buvette ! Chouette c’est sympa d’arriver dans une telle ambiance !!! Une 2e place au final  à 3 minutes de la 1er F

Quelques blablas plus tard, Cécile franchit elle aussi l’arche d’arrivée dans la même ambiance  .. Et elle complète le podium féminin !!Trail_trefle__1

Loin des performances des hommes et des autres, ces victoires sont avant tout un goût de plaisir, de partage, de découverte, de bien être et d’envie de poursuivre !!!

La conclusion de Cécile : Un parcours magnifique, bien plus technique qu’on ne l’avait imaginé (NDLR : ne pas se faire les ongles !) , hyper bien balisé, bénévoles au top, ambiance village garanti, joie des enfants, sourires, applaudissements, le tout y est ! Après un départ plus que prudent (c’est pas à une vieille guenon qu’on apprend ça), le reste s’est plutôt bien passé ! Un trail à recommander !!

 

Le CR de Steve

Après quelques jours de réflexion je choisi de m'aligner sur ce trail principalement car je sais que mentalement ça me fera de bien de me "faire mal" et prendre de la distance sur l'organisation du raid.

Trail_trefle__2Effectivement après coup s'aligner sur un tel trail avec de la fatigue et un entrainement qui laisse désirer c'était le meilleur moyen de souffrir ... et cela dès le km6 lorsqu'en sautant un tronc je sens les prémices d'une crampes! Les paysages sont top, les bénévoles sympas, quelques singles bien techniques donc le plaisir est là ... et les jambes aussi.

A partir du 30ème j’aperçois le second et lui reviens rapidement dessus mais les crampes se réveille, à partir de là ça va être sérage de dents jusqu'à la fin. Lors de la traversée de la Monne une crampe m'immobilise, un bénévole me repêche, m'étire et ça repart mais les derniers km l'allure ressemble de plus en plus à Bourvil qu'à un traileur ... purée t'es venu pour te "faire mal" t'en a pour ton prix!

Une troisième place à l'arrache et sans mérite au vue du faible nombre de participants (dommage pour les organisateurs qui ont pourtant proposer une organisation sans faille). Une sieste ... et c'est repartie dans les cartes du raid !