Tiens drôle de nom pour un trail ?! C’est la 24ème édition de cette course cantalienne, du côté de Mauriac. Les bruits qui courent raconte que c’est un parcours bien technique, avec du hors sentier et qui laisse peu de répits. Le genre de réputation qui donne envie …. Aux raideurs !

Le seul point négatif de la journée c’est d’être le seul XTTR à avoir fait le déplacement. On n’est vraiment nombreux dans ce club, au fil des années la partie trail c’est bien étoffé ; mai non personne ne voudra partager le trajet et la journée avec moi. Dommage les ptis loups, les organisateurs ont organisés une belle fête : 3 circuits 15/26/39km (solo ou relais) + rando 15km + soirée et je suis bien content d’y avoir pris part!

Départ 10h, je n’ai pas voulu prendre le temps de m’échauffer. 39Km avec 2300 de D+ ça va être rude donc je ne crame pas d’énergie « bêtement ». Rapidement je me retrouve plutôt bien placé et discute avec d’autres traileurs. Beaucoup semble redouter le parcours qu’ils annoncent vraiment sélectif. Ca me donne des frissons. La première boucle est magnifique et la brume dû à la proximité de la Dordogne rend l’ambiance encore plus magique. Effectivement on croirai retrouver les sentes du Roc du Diable et quasiment aucun passage de route. Une descente de toute beauté sur une crète nous mène au 1er ravito au bord de la Dordogne. Je suis bien frais ! La suite de la boucle et toute aussi somptueuse et offre de beaux points de vue sur le lac de barrage … enfin quand on peut lever la tête car il faut réellement être vigilent. Bim premier roulé-boulé. Passage au village départ (Chalvignac) ; pour certains ça sera passage de relais, bah moins je continue avec mes jambes qui commencent à montrer quelques signes de fatigues. Ca continu toujours aussi technique donc dans les descente je me fais plaiz’ et lâche les chevaux. Un peu trop, reBim, glissade sur un pont, direct dans le ruisseau. Je cours avec des 2ème relayeurs, dès que c’est physique je prend cher, ils sont frais, je commence a être carboxycramé mais interdit de baisser de rythme. 3ème et dernier ravito je fais le plein et prend le temps de me refaire la cerise pour repartir de plus belle ; enfin c’était le plan, mes jambes m’ont fait comprendre qu’elles ne voulaient pas. Du coup je donne tout pour sortir de la forêt avant les 8 derniers kilomètres … haaaa enfin un peu de vu, ça change de la forêt. Sur la fin Sébastien Janiaud me rattrape et me dis « si tu veux on finit ensemble, c’est con de finir par un sprint ! » Mes jambes disent oui, ma tête aussi ! On discute 5 minutes, super sympa et voilà l’arrivée. 4h19 pour boucler ce parcours de raideur. Vraiment une belle expérience avec un final partagé avec un coureur bien chouette.

L’an prochain il faut que l’on vienne en masse sur ce trail et que l’on prolonge le week-end !

Et oui, j’ai dû vite partir (ce n’est vraiment pas cool vis-à-vis des organisateurs qui nous ont proposé une magnifique journée) mais je dois être rentré pour 19h en faisant un stop à Ydes pour la « réup » : un roller / packraft de 16km. 8km aller sur une belle voie verte en roller. Stop le long de la route, gonflage du packraft, rangement des rollers dans le sac et retour via la Sumène (Classe II). Le Rêve … les XTTR au lieu de lire ce compte rendu vous auriez dû venir

Actu Steve L