Nous retrouvons notre jeunesse insouciante !

13912729_1073333512758560_5766577953906398210_nLes filles déposées dans le Cantal, nous voici partis dans le fourgon pour un WE sportif à 2. 

Nous décidons de poser nos valises dans le beaufortain à Arèches le vendredi pour repérer un peu la course de François.

Au programme: La Frison Roche 42 km 3100mD+ le samedi  au départ de Beaufort.

D'abord un petit déj dans un café en compagnie d'Anne-Lise Rousset et Adrien Séguret croisés par hasard au retour de leur ascension du Cervin: chouette moment ! Repérage des ravitos, sieste, prendre le temps : c'est bon les vacances...

Samedi 7h30 : 

Départ de la course pour François en compagnie de forts coureurs et skieurs alpi: Mickael PASERO, Emilien BOCHER, Ugo FERRARI, Yannick BLANC. Me voilà posté au col du pré au km 13. Cinq min après le passage des 2 premiers, je vois au loin arriver Ugo Ferrari talonné par un coureur au look atypique d'oiseau en phase d'envol: mais c'est mon François 3eme ex aequo après 1h40 de course! Je me dis qu'il aime courir derrière les coureurs ADIDAS ;-)). Ils passeront 11 km ensemble jusqu'au km 20. A Arêches au km 31, M Pasero a nettement fait le trou en tête mais François tient le coup en 5eme position à 3 min 45 d'ugo et 3 min d'Hayetine. Seulement il reste 11km 600mD+ et 1000D- qui vont faire mal surtout dans la dernière descente. Au final 7eme à 37 min du 1er M Pasero! Pour un 2eme trail et une distance inhabituelle pour lui super résultat!

Le repas post course partagé avec ugo ferrari et nico martin venu en voisin de villard sur doron qui feront ensemble 10 h de rando le lendemain de la course (!!!!) et c'est parti pour courchevel où a lieu le dimanche le Courchevel X trail, jolie "balade" de 54 km pour 4400mD+.

Je me suis inscrite sur la course il y a plusieurs mois sans regarder autre chose que le dénivelé et le passage par plusieurs cols+la promesse de 0 Bitume.

Une semaine avant la course je me suis mise à regarder qq vidéos de la course qui ont fait naître qq doutes découvrant la technicité des sentiers.

Déjà un gros point positif: il fait beau, température idéale: ouf! Il va y avoir de la vue, les pierres seront moins glissantes! C'est déjà beaucoup.

Départ à 4 heures:

13924939_1073333522758559_8611747464902675194_n150 partants c'est intimiste et je préfère çà aux départs en masse. L'ambiance est bonne. Les torches nous éclairent la 1ere montée (et pas la dernière!!) parallèles aux tremplins et c'est partis pour 1000mD+ d'emblée sur les 10 premiers km. On rentre vite dans le vif du sujet. Je pars prudente comme d'hab coincée dans la forêt derrière qq coureurs impossible à doubler: je me dis que c'est un signe! C'est long donc il faut s'économiser. Premier ravito km 9 Col de la loze: 3eme fille (sur 15 seulement)! Surprise! Il est 5h45 et les 1eres lueurs du jour nous offrent un panorama splendide. 400 m D- dans les cailloux en single: la encore le ton est donné! Dans la montée vers le 2eme ravito sommet de la saulire je croise un jeune homme qui m'interpelle: "mais c'est Mag"! Euh oui: mais t qui? C'etait yohan le compagnon de fanny fréchinet qui gagnera la course haut la main pulvérisant le record de 20 min, raideuse participant à la finale du championnat du monde des raids en novembre. C'est surtout un cantalou...alors forcément on papote 5 minutes en marchant: sympa! Je me sens plutot bien. L'arête de la Saulire, la descente du col du fruit encore bien technique (mais il y a bien pire après) qui me fera une frayeur avec une entorse de cheville droite au début (mais les années de basket font que les ligaments sont tous rompus...Plus de douleur après 5 min) et je retrouve françois au début du vallon du fruit, se déplacant latéralement en crabe ;-)). Changement de sac et c'est reparti pour 750mD+ d'abord roulant puis avec de gros bloc de pierres, des névés, des singles bien piégeux. On en est à 4h30 de course et la fatigue commence à se faire sentir. Col de chantrouge, col du rateau, bascule vers la petite val R3 KM 30. Il fait beau et chaud. Je me suis bien alimentée mais niveau boisson j'ai été un peu légère et j'allais le payer dans la montée vers le fameux passage de plassa. Un petit coup de moins bien qui m'a fait prendre 30 min sur l'horaire prévu mais que c'est beau! Vraiment sauvage! et le meilleur reste à venir avec la descente où la chute est "interdite": des névés gelés sécurisés avec des copeaux de bois, une main courante posées sur les dalles humides à l'ombre, les zigs zags dans les petits cailloux. Absolument magnifique et usant. Nous en sommes au km 36. Encore deux belles montées et surtout deux superbes arêtes tortueuses et vertigineuses: crêtes du montcharvet et  vers la dent du villard: là encore chute interdite ou très mauvaise! Malgré la fatigue, j'en prends plein les yeux!

13901336_1073450939413484_7070470100791349339_nDent du villard, dernier sommet de la course, on retrouve les randonneurs, les spectateurs qui encouragent. 1000Md- en 5 km pour arriver au dernier ravito km 48 lac de la rosière.

Qq petites bosses encore pour rentrer, je regarde la montre tous les 500 m c'est dur surtout que le parcours est plus roulant et que ce n'est pas mon fort ! Cà y est, Courchevel le praz, son lac les oriflammes au loin, un petit serrement de bide d'avoir bouclé le parcours en 9h30 3eme fille loin derrière fanny (1h25) et manikala raï (55 min).

La boite, la vraie! Vraiment chouette moment et chouette WE....

Je vous le conseille ce Courchevel X Trail en tout point réussi et splendide.

Actu Mag